Identifiant

Numismatique

La numismatique est un domaine mystérieux qui, derrière une façade austère, cache des liens au monde passionnant de l’art, de l’histoire et des finances. Entre les premières pièces de monnaie apparues au VIIe siècle avant J.-C. et des monnaies encore frappées dans certains pays de nos jours, l’univers numismatique est vaste. Les thèmes de collection sont nombreux: accumuler les monnaies en raison de leur valeur ou les collectionner en tant qu'objets d'art, le choix est grand. Mais les pièces de monnaie se sont avant tout enracinée dans le subconscient collectif. En effet, jusqu’au XIXe siècle - à part leur utilisation comme intermédiaire dans les échanges - leur attrait pour la majorité de la population illettrée provenait des symboles et des portraits qu’elles arboraient. Louis XVI a été reconnu à Varennes grâce à sa ressemblance avec l’effigie frappée sur les pièces de monnaie. Avant que l’écriture devienne le véritable média de la communication, c’est l’imagerie picturale qui servait à communiquer entre les hommes. Après la mort d'Alexandre le Grand, ses généraux utilisaient son effigie numismatique pour exploiter le charisme que cela leur prêtait. Les citoyens romains qui, dans tous les coins de l’empire, manipulaient les sesterces, les deniers ou les aureus pouvaient, grâce à eux, voir d’un coup d’œil à quoi ressemblait l’empereur. La numismatique en tant que science auxiliaire de l'histoire a permis de montrer certains personnages historiques sous une lumière inattendue. Bien que l’empereur Quintillus n’ait régné que 15 jours, sa physionomie est connue grâce à quelques pièces de monnaie frappées à son effigie. Comme le champ thématique de la numismatique est universel et que les pièces de toutes les époques et à tous les prix sont disponibles, quoique pas toujours financièrement abordables, il est primordial de choisir le thème et la période de la collection.

Ainsi les pièces de monnaie de Lydie faites en électrum, un alliage naturel d’or et d’argent, portaient pour la première fois l’empreinte de l'insigne de la souveraineté nationale de l’Asie Mineure qui a légué à la postérité la première monnaie connue. La monnaie grecque classique attire beaucoup de collectionneurs amateurs et professionnels. Tous les cités-États avait leur imagerie symbolique, représentée par les artistes numismatiques des Ve et VIe siècles telles, à Athènes, la déesse Athéna et la chouette, oiseau qui lui fut consacré ou, à Syracuse, les pièces dépeignant une belle femme avec des dauphins. Les représentations des naïades sont toujours très appréciées; l’esthète pourra admirer l’épi de blé sur la monnaie de Metaponto, le crabe d'Agrigente ou les portraits d’Hélios sur les pièces de Rhodes ou encore ceux d’Apollon sur la monnaie de Clazomènes exprimant la mélancolie humaine. Parmi les meilleurs graveurs des portraits sur les pièces connus on trouve Kimôn et Évainète .

Les collectionneurs des pièces romaines, que ce soit celles de l’Empire ou de la République sont au courant de l’aspect « culte de la personnalité » ainsi que de l’aspect historique. Les histoires de la vie des personnages héroïques comme Caius Marius, Lucius Sulla, Jules César, Marc Antoine ou Pompée le Grand ont toujours impressionnées les populations et les empereurs romains ont pleinement exploité leur monnaie pour l’autopromotion à travers leurs portraits idéalisés tandis que les revers affichait des personnalités impériales et les symboles des victoires. L'aureus, en circulation pendant les trois premiers siècles, arborait le portrait impérial en relief qui dégageait une sensualité parfaitement mélangée à la beauté magique de la monnaie en or

Le faste de Byzance peut être évoqué par les solidi en or.  Si leur iconographie est quelque peu répétitive, leur disponibilité et leur prix, relativement inférieur à celui des d’autres pièces de monnaie, attirent beaucoup de collectionneurs. Les pièces celtiques aux motifs stylisés deviendront naturellement les favoris des collectionneurs qui, comme André Breton, aiment l’art moderne et prouvent que l’on peut collectionner à la fois des objets anciens qui datent de deux mille ans et des objets contemporains .

Les premières pièces qui attireront naturellement l’intérêt du collectionneur seront probablement celles de son pays. Même parmi celles-ci on peut trouver des spécimens inhabituels. Les monnaies espagnoles peuvent réveiller l’imagination et faire songer à l’aventure voire à la recherche des galions échoués avec leurs trésors d’or et d’argent au fond de la mer. Les thalers allemands en argent frappés durant les XVIIe et XVIIIe siècles dont le grand format offrait des possibilités infinies pour le style pictural glissait parfois vers le macabre avec leurs têtes des morts ou abordaient les thèmes astronomiques -comme l’intriguant "Ducat avec Comète" - que l’on retrouve aussi dans l’art numismatique de l’époque moderne. La numismatique française attire, par son énorme diversité, l’intérêt international pour les périodes historiques depuis la guerre de Cent Ans (1338-1443) jusqu’à celle de la Révolution française (1789-1795). La monnaie napoléonienne se rapporte à l’époque des conquêtes militaires, de l’agitation et des mouvements de changement politiques qui depuis la France se répandaient à travers la grande Europe pour aboutir à la bataille de Waterloo en 1815.

 

 

De nombreux pays ont développé une histoire régionale à laquelle sont liées des monnaies uniques pouvant constituer des thèmes intéressants pour le collectionneur.  Les thèmes de collections sont aussi nombreux que variés : pièces grand format, pièces à double tête ou pièces représentant des animaux ou juste des idées. Historiquement les numismates ont inclut divers personnages comme Pétrarque, Catherine de Médicis, Louis XIV, roi Farouk d'Égypte, Sacha Guitry, roi Victor Emmanuel d’Italie ou les frères Hunt pour n’en citer que quelques uns .

 

Les médaillons et les médailles sont des thèmes liés étroitement à la numismatique, ainsi que le militaria. Les médaillons représentent un champ limité et spécialisé et possèdent un grand charme esthétique. Leurs collections peuvent s’orienter vers le classique ou l’histoire, l’industrie ou le commerce et atteignent de grandes valeurs marchandes. Les médailles proviennent essentiellement des guerres, des campagnes militaires et sont liées aux batailles et aux victoires qui les accompagnent. Elles ont moins tendance à se spécialiser, bien qu’il en existe aussi des éditions rares de haute valeur .

Quelque soit le type de pièces ou de médailles que vous collectionnez ce qui importe c’est leur charme et votre satisfaction de les posséder. Leur condition n’est pas obligatoirement un critère important. Mais bien évidemment, meilleur est l’état de leur conservation au moment de l’achat, plus grande sera la valeur de la collection dans le temps. Toute collection est une création personnelle, le collectionneur investit toujours son cœur, son âme et ses connaissances dans sa construction .